Nos développeurs passionnés racontent

Un entretien avec Corentin, développeur chez e-voyageurs SNCF, Julien, DevOPS chez OUI.sncf et Vinh, Data Scientist chez OUI.sncf.

Le concours du Meilleur Développeur de France, qu’est-ce que c’est ?

« C’est quelques 2000 développeurs mis en compétition sur des problèmes d’algorithme à résoudre en un temps limité avec un gain à la clé. Cela durant toute une journée, sur un grand salon parisien, avec beaucoup de stands et pas moins de 10 000 visiteurs curieux !

MDF OUi talk

 

Concrètement, comment cela s’est passé pour vous ?

«  C’était comme un examen d’école ! Nous avons passé une bonne partie de la journée à nous entraîner pour le concours avec des exercices pratiques, puis la première épreuve est arrivée en milieu d’après-midi : 3 problèmes d’algorithme à résoudre en 45 minutes. Ensuite, premier écrémage avec 200 finalistes, 2 problèmes de difficulté supérieure à résoudre. Et enfin, seulement 19 gagnants désignés en fin de journée. Ce qui témoigne bien de la difficulté de l’exercice.

C’était d’ailleurs tellement comme à l’école qu’il y avait toutes les perturbations typiques d’une classe : le cancre incarné par la mascotte de OUI.sncf qui n’a cessé de s’agiter dans tous les sens, les fous rires avec Julien qui trouve le moyen de vider sa bouteille d’eau sur lui juste avant le début du concours, l’invité surprise avec la visite de Doc Gyneco sur notre stand… Qu’est-ce qu’on a ri !

Une journée hors du temps, hors de votre quotidien de développeur alors ?

« Oui ! Il faut savoir que les exercices qui nous ont été demandés sont en fait très loin de notre quotidien. Pour le concours, on doit aller vite, alors on ne fait pas attention à faire des lignes de code très propres. Dans notre métier de tous les jours, nous cherchons vraiment la qualité et la synthèse avant tout. La qualité du code va permettre la stabilité du logiciel, la facilitation à la maintenance et in fine une meilleure expérience client. Lorsqu’une personne hors du projet lit notre code, elle doit pouvoir tout comprendre, même si elle quasiment novice. Pour les exercices du concours, nous n’avons pas été très soigneux… Mais rapides !

Assez rapides pour décrocher la finale ?

« Presque ! Vinh est arrivé parmi les 200 finalistes ! Mais notre objectif en nous inscrivant à ce concours était surtout de rencontrer d’autres développeurs, de découvrir un tel événement, nous intégrer au sein d’une entreprise dans laquelle nous sommes fraîchement arrivés, échanger avec nos collègues desquels nous sommes éloignés physiquement, partager… Et puis surtout, pour le goût du défi ! Nous y sommes vraiment allés la fleur au fusil, à peine entraînés.

Vinh MDF OUI Talk

 

Echanger et partager, c’est important dans votre métier de dev ?

« Essentiel. Nous devons sans cesse communiquer et échanger entre nous pour nous tenir informés des nouveautés, de nos expériences ou des derniers pépins sur nos projets survenus pendant la nuit par exemple. Nous devons sans cesse expliquer nos intentions, vulgariser au maximum nos projets et nos algorithmes pour les rendre compréhensibles de nos équipes.

C’est ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

« Découvrir, échanger et partager en permanence sur des nouvelles technologies et compétences est vraiment stimulant, oui ! Ce qui nous plaît aussi, c’est d’avoir réglé des anomalies rapidement, proprement et donc avoir contribué à satisfaire nos clients ou apporté notre aide aux équipes.

On remet le couvert l’année prochaine pour le concours Meilleur Développeur de France ?

« Et comment ! Mais cette fois, on débarque avec toute une équipe ! Nous avons pour projet de proposer aux autres développeurs du groupe e-voyageurs SNCF de participer. L’idée serait de s’entraîner ensemble en amont pour au final partager une bonne expérience et découvrir de nouveaux collègues.

Mais dites-nous, comment devient-on développeur ?

« C’est un métier de passion. On devient développeur presque comme on retrouverait un amour de jeunesse... On commence par passer beaucoup de temps sur son ordinateur, à s’intéresser de plus en plus à ce qu’il y a derrière un logiciel, puis on passe à d’autres choses comme la finance et le consulting pour Vinh ou l’ingénierie mécanique pour Corentin. Et puis un jour, on se remet à la programmation informatique, la passion des mathématiques et des analyses de données nous rattrape… Et on atterrit chez OUI.sncf ou dans le groupe e-voyageurs SNCF séduits par la bonne ambiance et la maturité des sujets, notamment en data science et machine learning !

OUi talk MDF Article OUI sncf

 

Qu’est-ce qu’un développeur pourrait avoir comme devise ?

« Notre métier nous confronte sans arrêt à de nouvelles anomalies ou bugs. Notre mission, c’est de de trouver d’où ils viennent, un peu comme des détectives. Nous voguons de bugs en bugs, cherchant la faille, trouvant la solution… Un peu comme Winston Churchill qui avait dit : « Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre d’enthousiasme » (extrait de sa biographie).

En somme, vous êtes un peu… des détectives des temps modernes !

Merci à Julien, Corentin et Vinh.


Partager cet article

Nombre de "j'aime" pour l'article Trois candidats au concours du Meilleur Développeur de France 2019. Ajoutez un "j'aime".


Sondage

Quelle est votre interaction préférée parmi les plus farfelues jamais dites à OUIbot ?

Soyez le premier à contribuer !

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Nous avons sélectionné pour vous