Le « machine learning » signifie en français « apprentissage machine », on l’appelle également l’apprentissage automatique. Beaucoup de mots qui vous font penser au film Terminator ? Nous aussi. Mais rassurez-vous, les robots sont encore loin de décider par eux-mêmes de leurs actions.

C’est quoi, le « machine learning » ?

Le « machine learning » peut de définir comme une famille d’algorithmes construits à partir des données qu’il reçoit. Il apprend au fur et à mesure qu’il reçoit de la donnée ainsi son comportement change dans le temps. Cette branche de l’intelligence artificielle tend donc à s’améliorer avec le temps, mais dans le cadre que lui ont imposé ses développeurs. Concrètement, un ordinateur ne prendra pas de décision de son propre chef, il suit toujours une direction tracée par son développeur, qui a mis en place des règles basés sur des critères mathématiques.

Car on vous voit venir : non elle n’applique pas tout, toute seule, ni ne prend de décision à notre place. Du moins, pas encore !

En revanche, vous aurez raison de penser que le « machine learning » est déjà partout autour de vous : prenez les spams de votre boite mail.

Un algorithme trie vos emails entrant en se débarrassant automatiquement des emails que vous notifiez progressivement comme indésirables sur les bases de reconnaissance de schémas et d’une suite de règles qui dépendent d’indicateurs mathématiques. Par exemple, il peut définir que si le mail contient une certaine expression, il est directement envoyé en « spam ».

Visuel oui talk machine learning_

Les innovations de nos équipes

Chez OUI.sncf, nos experts se servent des données comme les horaires de train, les durées de voyage ou les prix pour améliorer votre expérience utilisateur sur le site. Pour cela, ils vérifient la qualité des données et sélectionnent uniquement ce dont ils ont besoin. Ensuite, ils définissent des variables pour indiquer à cette intelligence artificielle ce qu’elle prendra en compte et codent l’algorithme « intelligent » qui répondra à l’objectif fixé.

Plus concrètement ? Voici deux projets imaginés par nos équipes et bientôt dans les bacs.

Nos équipes ont travaillé et sorti récemment un nouvel algorithme capable de mettre en évidence, lors de vos recherches de voyage, le meilleur trajet parmi toutes les propositions sur OUI.sncf. Cet algorithme évoluera en fonction des choix et des comportements utilisateurs, pour que la proposition soit toujours la plus avantageuse et la plus adaptée. Ce « machine learning » fonctionne par l’observation de vos actions (clics par exemple) et grâce à la méthode de scoring*, les propositions sont notées.

Résultat, les propositions de voyages ayant le plus de probabilité d’être sélectionnées sont mises en avant.

EMOJI clin d'oeil

En plus de sélectionner les trajets les plus adaptés à vos besoins, pourquoi ne pas même… les deviner ? C’est une autre mission que s’est donnée notre équipe « Asimov ». Toujours dans l’optique de simplifier votre parcours sur le site et de vous aider dans votre quête du voyage parfait, l’équipe a imaginé un assistant proactif, capable de vous proposer ce qui pourrait bien être votre prochain trajet. Une façon de faire de vos réservations de train, un vrai jeu d’enfant !  Un projet qui fera l’objet d’un test en ligne prochainement sur OUI Talk, à suivre de près dans cette page.

* Le scoring a pour objectif de construire un score de probabilité pour la prédiction d’un phénomène binaire

Un fantasme historique…

 C’est depuis l’Antiquité que nos ancêtres s’intéressent à l’idée qu’une machine pourrait penser par elle-même. Depuis, ce fantasme n’a jamais quitté nos esprits, ce fût d’ailleurs, la base de pensées de l’intelligence artificielle.


La concrétisation de cette idée, nous la devons principalement à Alan Turing, mathématicien et cryptologue britannique. Communément appelé le père de l’informatique, il est à l’origine du premier ordinateur (1948) qui pouvait réaliser en seulement une minute, des calculs scientifiques qui correspondaient à 1 mois de travail pour les Hommes.


 

 

 

Alan Turing

Une avancée immense, qui a inspiré nombre de chercheurs. Le film Imitation Game, sorti en 2014 et réalisé par Morten Tyldum vous en dira davantage sur Alan Turing et sans en dévoiler la fin, il semblerait que la pomme croquée d’Apple soit un hommage rendu au mathématicien.

…Encore en haut de la toile !

La vitesse de développement des intelligences artificielles est fulgurante.

Toutefois, il est encore impossible aujourd’hui pour une machine d’entretenir une discussion ouverte et de traiter des réponses inattendues à partir des seules données brutes. D’ailleurs, Luc Julia, créateur de Siri, avait expliqué dans une interview qu’on utilisait les mêmes algorithmes qu’il y a 30 ans et que seuls le nombre et la qualité des données avaient changé.

Visuel OUI Talk ML

D’autres tiennent des propos plus alarmants comme Elon Musk, dirigeant de Telsa qui pointe du doigt le fait que nous ne prenons pas assez au sérieux les risques que l’IA puisse devenir une redoutable arme de guerre. À l’inverse, le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, attire davantage l’attention sur les bénéfices en termes de santé et de sécurité que l’IA peut apporter. Le chemin semble loin d’être parcouru pour le « machine learning ».

Alors, nous préférons éviter de nous remémorer les scènes du film mythique de robots tueurs… et imaginer que l’intelligence artificielle pourrait être l’un des piliers des avancées positives du monde !


Partager cet article

Nombre de "j'aime" pour l'article À l’aube du robot penseur avec le « machine learning »?. Ajoutez un "j'aime".


Soyez le premier à contribuer !

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Nous avons sélectionné pour vous