Les métiers de la Tech' sont faiblement pourvus de femmes en France : on constate une stagnation, voire un recul avec une baisse de 6% de femmes diplômées dans la Tech' entre 2013 et 2017*. Qu'en pensent nos équipes e.Voyageurs SNCF ? Coup de projecteur sur des femmes et des hommes 100% Tech' à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes.

Rencontre avec Sarah Hakim, Data Dngineer 

Dans mon équipe, je me sens à ma place car mes collègues ne me traitent pas différemment sous prétexte que je suis une femme. 

Portrait de Sarah

 

Que représente la Journée Internationale des Droits des Femmes pour toi ?

Cette journée, c’est l’occasion d’aborder des sujets comme l’équité Hommes-Femmes et de réfléchir à des actions pour soutenir cette équité. Je pense qu’elle avait plus de sens au moment où elle a été créée mais la grande évolution aujourd’hui, c’est finalement qu’on aborde ces sujets au quotidien, pas seulement une fois dans l’année.

Depuis plusieurs années, il y a eu une prise de conscience et je trouve cela positif. Au quotidien, cette prise de conscience ne se remarque pas forcement de manière explicite mais elle se ressent, même si ça ne fait que 2 ou 3 ans que je suis entrée dans le monde du travail. Pour moi l’équité Hommes-Femmes, c’est avoir les mêmes droits, qu’on soit une femme ou un homme : pouvoir accéder aux mêmes postes à compétences égales, avec le même salaire, avoir les mêmes évolutions de carrière...

Le marché du travail : des appréhensions ?

Appréhensions dans mes études oui, mais j’ai choisi de faire des études d’ingénierie car c’est le domaine qui m’intéressait le plus. Dès le lycée, les filles sont moins représentées en filière scientifique que les garçons. L’écart se reproduit dans les études supérieures. Sur le marché du travail par contre, je n’ai pas eu d’appréhension.

Mais lorsque j’ai quitté mon ancienne entreprise, un collègue m’a dit que de toutes façons, j’allais retrouver facilement un travail parce que j’étais une femme dans le domaine de la tech. Je ne suis pas en accord avec ce genre de préjugés : je souhaitais être recrutée pour mes compétences et pas seulement parce que je suis une femme !

Pour avoir toujours connu ce genre d’environnement, il y a tout-de-même un constat positif, qui se crée petit-à- petit : le nombre de filles est en augmentation. Dans mon ancienne entreprise, il y avait également moins de filles dans mon équipe, mais cela se ressentait plus que chez e.Voyageurs SNCF. Aujourd’hui, dans mon équipe, Astro, je me sens à ma place car mes collègues ne me traitent pas différemment sous prétexte que je suis une femme. Je ne les ai jamais entendu avoir de remarques sexistes à mon égard ou à l’égard d’une autre fille.

Plus globalement, je trouve notre entreprise proactive sur ces thématiques : par exemple, il y a de nombreuses aides pour les personnes (hommes ou femmes) qui ont des enfants et une bienveillance envers eux. Je trouve cela positif car cela encourage les femmes à ne pas abandonner leur poste après avoir eu un enfant. L’équilibre vie perso/ vie privée est préservé.

Dans mon ancienne entreprise, les hommes ne prenaient jamais de congés parentaux. On avait l’impression qu’ils n’étaient pas impactés par la naissance d’un enfant alors leurs femmes devaient s’arrêter pour s’en occuper. Ici, les hommes n’ont pas peur / honte de prendre des congés, osent dire qu’ils vont voir leurs enfants. Je trouve cela très positif !

Workshop femmes

 

J’ai l’impression que le domaine du marketing et du voyage crée un environnement plus ouvert à l’équité. J’ai aussi l’impression que les problèmes liés à ce sujet sont moins présents dans les générations plus jeunes car les mentalités changent. Et tout comme les mélanges générationnels dans une équipe sont intéressants, une équipe composée d’hommes et de femmes permet peut- être d’apporter une autre vision des choses, une manière de réfléchir différemment ?

Optimiste ou pessimiste quant au futur des femmes dans le monde la tech ?

Oui, je suis optimiste. Je pense que les entreprises sont en accord avec le fait que toute mixité est source de richesse : cela crée un environnement de travail plus sain, plus ouvert et une réelle diversité de points de vue.

Hommes ou femmes, nos personnalités sont diverses et nous avons besoin d’échanger pour grandir. Actuellement, il y a de plus en plus de femmes dans les équipes d’une entreprise... Mais toujours pas suffisamment à mon goût. Nous avons encore du mal à recruter des femmes, on reçoit peu de CVs. Mais les progrès doivent bien commencer quelque part !

 

Solidarité femmes-hommes

 

Toutes les interviews


* Etude Global Contact, publiée le 13 novembre 2019


Partager cet article

Nombre de "j'aime" pour l'article #Sarah : les mentalités changent. Ajoutez un "j'aime".


Soyez le premier à contribuer !

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Nous avons sélectionné pour vous