En 2040, la pollution limite notre capacité à nous déplacer et la plupart des évasions se font de façon virtuelle. On voit se dessiner deux types de tourisme : l’un augmenté, l’autre plus insolite mais aussi onéreux, réservé à une élite fortunée qui peut s’offrir ce genre de prestations.

Et nous demain ?


Un environnement personnalisé
Le voyageur du futur ne se souciera plus de la longueur de son temps de trajet. Une fois assis, il se verra proposer différents services augmentés, dont il pourra choisir l’atmosphère. Nous transformons l’espace physique en un lieu virtuel permettant à l’utilisateur de rejoindre un univers ou de le créer. Le but est que le voyageur se sente déjà en vacances, à la plage, à la montagne, à la campagne... Reste une seule limite : son imagination.

 

voyage en train

 


Une expérience augmentée
Les équipements des voyageurs dans les trains seront de plus en plus
sophistiqués, avec parmi eux la mise en place de lunettes de réalité augmentée. Grâce à celles-ci, inutile de chercher son chemin, il suffit de se diriger directement vers son siège, avant de commander son repas en interagissant avec les cuisines depuis sa place assise. Une expérience fluide, sur-mesure et paramétrable, grâce à une personnalisation déjà proposée par Oui.sncf dès l’achat de son billet de train.


Partager cet article

Nombre de "j'aime" pour l'article Futur de la SNCF - Le monde en 2040 #1 : Le tourisme hyper-virtuel. Ajoutez un "j'aime".


Soyez le premier à contribuer !

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Nous avons sélectionné pour vous