Menu
marion.jpg

#3 Marion : échappée lilloise

16646 vuescommentaires
Logo pour oui talkparOUI.sncf
19 juillet 2018
Tout l'été, visitez et redécouvrez la France au rythme des récits passionnants de voyageurs et voyageuses de OUI.sncf : chaque semaine, l'un ou l'une d'entre vous nous raconte sa région et ses passions. Cette semaine, découvrez Marion et son coin de paradis à Lille !

Marion, 28 ans, une grande mèche de cheveux blancs. Je suis chargée de mission pour une association qui favorise l'accès à la musique au jeune public et je fais partie de deux assos avec des femmes incroyables : Loud'Her qui travaille à la visibilité des femmes dans les musiques actuelles et Reclaim Club pour créer objets culturels intrigants et festifs. J'aime les tatouages, les petits animaux, écouter Les Pieds sur Terre sur France Culture, aller à des concerts et boire des bières. J'aime les gens qui font des choses, qui font bouger le quotidien en s'inscrivant dans le mien.

 

 

 

 

•    Marion, c’est quoi ton histoire ?


Et bien c'est assez simple, j'ai vécu jusqu'à ma majorité en Bretagne. Fille d'un agriculteur, mon environnement c'était la campagne profonde, les chiens, les renards, l'internet très bas débit des milieux ruraux, l'attente de 15min pour écouter un morceau et beaucoup de temps passé en solitaire parce que les amies vivaient loin.

 

Après mon bac, je suis partie à Lille sans trop savoir pourquoi cette ville plutôt qu'une autre. Tout le monde me disait que ça allait me déprimer à cause du temps (comme si l'humidité du crachin breton dans les cheveux avait été une source joie) et puis dix ans, après j'y suis encore. Je n'avais jamais vécu en ville, la transition a été curieuse mais quelque chose m'a touché à Lille.

 

 

A post shared by @hansy_renard on

 

Je ne sais pas si ce sont les briques qui ressemblaient aux images des groupes de rock anglais que j'écoutais qui ont créé ce sentiment mais en tout cas je me sens bien ici.


•    En quoi le Nord et Lille enrichissent ton quotidien ?


Je crois que je suis résolument provinciale. Paris, j'ai essayé, et j'ai toujours trouvé ça trop vaste. Lille c'est la taille idéale pour quelqu'un comme moi. Tout est faisable à pieds, on y croise les ami·e·s facilement mais on peut aussi éviter tout le monde pendant des jours si on le souhaite. C'est le juste milieu nécessaire à mon équilibre. L'atout indéniable de Lille et du Nord de manière générale c'est l'accent mis sur la culture. Ces choix sont liés à l'histoire politique de ce territoire. La région a été sinistrée après la fermeture des mines, ça paraît loin pour plein de gens de ma génération mais ici c'est l'histoire récente de beaucoup de familles. Ça laisse des douleurs apparentes, mais le pari a été de proposer beaucoup de projets culturels aux habitants. Ça se ressent aussi dans l'engagement et le foisonnement des projets associatifs.

 

 

A post shared by @hansy_renard on

 

Pour moi cela a un double effet positif : je peux exercer mon métier ici et je me réjouis en tant que spectatrice. Je n'aurais jamais pu aller voir autant de concerts, spectacles de danse et pièces de théâtre si je n'avais pas vécu dans une ville comme Lille. On a la chance d'être idéalement situé·e·s géographiquement pour les tournées des artistes, et ça c'est directement le deuxième atout de cette ville ! On est à 1h de Londres, 1h de Paris, 30min de Bruxelles (en train bien entendu !) mais certaines villes du Nord sont sur la frontière belge. Je n'y fais plus attention maintenant mais pour moi la Belgique c'était réellement un pays étranger quand j'étais en Bretagne. Et puis surtout ici j'ai trouvé des gens venant de tous les coins de la France et c'est une richesse incroyable. 


•    Je pars direction les Hauts de France et la Capitale de Flandres ? Où je vais ? Qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que je ne dois absolument pas rater ?


Commençons par Lille. Il y a les incontournables comme le Vieux-Lille pour son côté carte postale, la Vieille Bourse pour son marché aux livres d'occasion mais pour moi Lille c'est aussi et surtout les autres quartiers, le marché de Wazemmes du dimanche, les bars, la multitude de restaus végés friendly (le Happy'Feat, La Cantine Verte, chez Léontine...), les lieux de concerts et d'expos. Il faut rester curieux pendant un séjour ici, ne pas hésiter à s'aventurer plus loin que le centre-ville. À la limite du quartier Fives (Lille) et de la ville d'Hellemmes il y a un immense projet de réhabilitation de l'ancien site ouvrier Fives-Cail et il y a aussi le patrimoine architectural incroyable de Roubaix et Tourcoing.

 

 

A post shared by @hansy_renard on


Il faut prendre le train et découvrir les autres villes du Nord. À Dunkerque: le FRAC est ses parois en verre surplombant le port est un bijou tout comme son bâtiment jumeau La Halle aux Sucres qui propose de réfléchir collectivement à la ville de demain et aussi Fructose pour son projet culturel plus indé.

 

A post shared by @hansy_renard on

 

Côté nature, les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle, qui en plus d'être des empreintes de l'histoire sociale de ce territoire, sont devenus - grâce aux familles mineurs - des lieux de promenade à l'éco-système quasi unique en raison des chaleurs générées par les sols. Il faut faire la visite avec les guides locaux parce que ce territoire, c'est aussi les gens qui y sont. Après tout ça, ou pendant, il y a toujours les bières locales, les bières belges, la nourriture riche en fromage et les gaufres !

 

•    Dans quelle ligne de train peut on te croiser ?


Il y a encore quelques années, on me croisait matin et soir sur la ligne reliant Lille à Dunkerque. J'ai fait mon Master pro Culture et Développement du Territoire à l'université de Dunkerque. En y repensant je ne sais pas comment je tenais la cadence mais c'était un peu fascinant de se retrouver en si peu de temps face à la mer avec les grandes usines en fond. C'est un paysage particulier et il a une place particulière dans mon histoire personnelle. Désormais on a plus de chance de me croiser sur des lignes menant vers le bassin minier ou l'Aisne pour des projets que je mène avec des enfants dans le cadre de ma vie professionnelle.


•    Qu’est-ce que tu préfères faire dans le train ?


Le train c'est une histoire de famille. Mon grand-père maternel était cheminot, monté de sa Lozère natale après avoir été berger dès l'âge de 7 ans, il est arrivé à Paris et a découvert la France grâce à son travail. Mes parents nous ont toujours beaucoup fait prendre le train quand on était enfants, j'étais malade tout le temps, c'était l'enfer. De cette époque-là, ma partie préférée, c'était l'arrivée ! Désormais j'ai l'estomac solide et les voyages sont l'occasion de prendre du temps pour soi en lisant, dormant sans vergogne (même s’il est 15h30), découvrir des paysages qui ressemblent à des grands traits de couleurs, et écouter les gens parler. Je n'ai pas le permis et le train reste pour moi une vraie alternative à mes déplacements.

 

 

A post shared by @hansy_renard on


•    Enfin, quelle est la région / endroit de France où tu pourrais également vivre ?


C'est difficile à dire car malgré les voyages que j'ai fait à l'âge adulte, il y a très peu d'endroits où je puisse me dire « ça pourrait être mon terrier ».  Ça va choquer mes sœurs, mais l'ouest de la Bretagne reste pour moi un espace géographique qui me manque. La richesse des paysages, les nuages, tout ça c'est aussi ce que je suis.

 

Site OUI.sncf ou application ? 
Application pour le perso, le site pour le boulot.
Piquenique ou wagon bar ?
Piquenique pour le côté petite madeleine de Proust des voyages de l'enfance.
Carré ou solo ?
Solo avec ma chienne sur les genoux !
Co-voiturage ou location ?
Co-voiturage pour des raisons pratiques. Je n'ai pas le permis, ce qui complique sérieusement ma compétence à conduire une voiture ahah et puis ça fait toujours des histoires à raconter en arrivant.
Chien ou chat ? 
C'est bien la pire question ! J'ai deux chats et une chienne. Mais comme aucun ne sait lire, je peux le dire : team doggo parce que ce sont les partenaires que j'ai eu tout au long de ma vie. C'est très fort chez nous. Mes parents nous ont offert un chien chacun (et on est 6 enfants !) quand on était petits. Mes souvenirs tournent pas mal autour de ma relation aux chiens de la maison.
Musique live ou streaming ? 
Musique live pour les émotions que ça peut me transmettre. En plus je suis une vieille fille sur la question du streaming, je n'ai pas de compte en ligne.
Livre ou e-book ?
Livre pour l'objet, la démarche d'aller acheter en librairie (une de mes grandes sœurs est libraire), les couleurs des couvertures, le poids rassurant dans le tote-bag. Mais si je voyageais plus, j’opterais surement pour l’e-book.
Baraque à frites ou estaminet ?
Baraque à frites sans hésitation ! C'est l'évolution normale d'une enfance à manger des pommes de terre.
Carnaval de Dunkerque ou Carnaval de Rio ?
Carnaval de Rio parce que l'envie de découvrir le monde c'est tout de même plus fort que l'entre-soi. Et puis malgré tout ce que je pense de Dunkerque, le Carnaval n'a jamais fait parti de mes incontournables de l'année.

 

•    Si tu devais changer / ajouter / supprimer quelque chose chez OUI.sncf, qu’est-ce que ce serait ?

C'est anecdotique mais j'aimerais davantage pouvoir visualiser les trajets sur une carte que l'on pourrait parfois changer en direct. Le site calcule le trajet idéal mais parfois en regardant une carte on pourrait déplacer le point et se dire qu'on aimerait passer par une autre ville pour un long trajet.

 

Retrouvez tous nos portraits de voyageurs juste ici !

 

Vous aussi, vous profiteriez bien du grand Nord ?
Découvrez-en encore plus sur Lille.

Comment vous y rendre :
avec TGV et OUIGO !

PARTAGEZ CET ARTICLE !